Les enjeux et implications de la fin du RTC et du passage au Tout Ip pour les entreprises.jpg

L’avènement du digital nécessite la mise en place d’équipements adaptés pour les entreprises dans l’hexagone. Ainsi, l’opérateur historique Orange a décidé de mettre en place le Tout Ip ( All Ip) et a pour projet de mettre fin au RTC très prochainement ( Réseau téléphonique commuté), qui est son réseau historique.

 

Par conséquent, de nombreuses interrogations se posent sur la faisabilité de l’implantation du Tout Ip, ses implications sur les différents équipements et ainsi sur les difficultés ou obstacles que les entreprises peuvent rencontrer sur sa mise en place. Voici un article qui détaille le calendrier d’implantation du Tout Ip, les obstacles auxquels vous devrez faire face et par conséquent les différentes solutions qui s’offrent à vous, pour le mettre en place dans votre entreprise dans les meilleures conditions.

 

Le calendrier de mise en place du Tout Ip en France

Une première annonce remonte à septembre 2014 de la part de l’ARCEP, qui est le régulateur français des télécoms et qui avait déclaré qu’elle ne s’opposerait pas à la mise en place du Tout Ip, sur l’ensemble du territoire français. Par la suite, Orange avait fait état de son intention de mettre fin au RTC à travers une annonce officielle, qui date du 30 novembre 2015. A savoir que la fédération française des télécoms a publié un livre blanc sur la transition du RTC vers le tout Ip, qui donne plus de précisions sur le calendrier de mise en place.

Ce document précise que l’arrêt de la production de nouvelles lignes de  RTC sera officiellement le 15 novembre 2018 et la fin du RNIS ( ligne T0) prendra effet pour le 4ème trimestre 2019, avec un arrêt qui sera simultané sur l’ensemble de la métropole. Toutefois, le document ne fournit pas de dates précises concernant l’arrêt des lignes T2 dont Orange dispose d’un monopole, à savoir que la planification avait été effectuée à partir de fin 2014.

Une autre étape consiste à la fermeture des lignes RTC existantes et le passage au tout IP. Pour cela l’ARCEP a « imposé à Orange de respecter un certain nombre de préavis : en particulier, Orange doit annoncer au moins 5 ans à l’avance l’arrêt technique du RTC sur une quelconque partie du territoire. » (Déclaration de l’ARCEP du 16.02.2016). 2021 pourrait être l’année qui verra la clôture des premières lignes du réseau RTC, cependant, l’opérateur historique Orange n’a pas encore fait d’annonce officielle sur la clôture des premières plaques*.

Le livre blanc indique dans un calendrier pour les différentes plaques, un « arrêt progressif sur plusieurs années et par plaques et se poursuivant au-delà de 2024 » et détaille l’expérimentation du tout ip dans le département du Finistère.

 

Expérimentation du Tout Ip sur le département du Finistère

Orange est en train d’expérimenter la mise en place du Tout Ip sur 14 communes du département du   Finistère, depuis début 2017 suite à une annonce effectuée le 27 juin 2016. Cette expérimentation se traduira par la création de nouvelles lignes en voix sur IP (offres de substitutions Ip en remplacement des offres RTC analogiques). Depuis le début de l’année 2017,  l’expérimentation voit la création de nouvelles lignes bas débit uniquement en voix sur Ip qui durera deux ans. Début 2018 verra l’expérimentation de la création en voix sur Ip de multi lignes (substitution au RNS), par la suite, Orange, expérimentera l’arrêt de la téléphonie fixe traditionnelle RTC et la migration vers la téléphonie fixe Ip de tous les clients de la zone, à partir d’une date qui sera définie en concertation avec l’ARCEP et les autres opérateurs.

 

Les difficultés que les entreprises peuvent rencontrer lors de l’apparition du Tout Ip ( All IP)

L’avènement du VoIP avec la fin du RTC amènera à un problème de compatibilité avec les différents équipements ( fax, alarme, terminaux IP….). Une entreprise qui dispose d’un PaBX traditionnel, qui est non compatible avec le Tout Ip, n’aura plus la possibilité de continuer à utiliser ses équipements existants, lorsque l’opérateur historique aura mis fin à son réseau. La connexion des différents équipements avec l’extérieur s’effectue via une ligne soit analogique ou soit numérique, lorsque ces canaux seront désactivées, les différents équipements qui y sont connectés ne fonctionneront plus.

Plusieurs problèmes peuvent se présenter pour les entreprises, lors de cette phase d’implantation du tout ip et de la fin du réseau historique d’Orange. En effet, beaucoup de zones dans l’hexagone ne sont pas éligibles au tout ip et l’établissement d’un débit supérieur à 100 Kbit/s avec une ligne internet de bonne qualité est recommandée. Ce critère n’est pas rencontré dans toutes les zones géographiques dans l’hexagone et de nombreuses régions disposent d’un accès à internet de mauvaise qualité.

 

Les différentes solutions de All Ip qui s’offrent à vous

Mise en place de la fibre : Il est théoriquement très difficile d’implanter la fibre sur l’ensemble du territoire français, par ailleurs les coûts liés aux travaux peuvent être très élevés, il s’agit ainsi d’une option peu envisageable.

Mise en place du GSM : Une entreprise a la possibilité d’effectuer des appels avec des cartes SIM, en utilisant des passerelles GSM. Toutefois, une carte SIM ne peut recevoir uniquement qu’un seul appel, ce qui ce qui ne constitue pas la meilleure option.


Mise en place de la 4G/5G: Une solution qui semble être la mieux appropriée est d’utiliser le réseau 4G pour faire du Tout Ip. Toutefois, différentes personnes se partageront le débit, ce qui ne sera pas suffisant pour effectuer des communications de bonne qualité. Le moyen le plus adapté pourrait être la mise en place du 5G, mais cela demande encore le développement d’infrastructures et il faudra ainsi attendre sa mise en place dès fin 2018.

 

Comment mettre en place le Tout Ip dans votre entreprise ?

Les entreprises propriétaires pourront donc choisir l’une des deux méthodes ci-dessous:

Modifier entièrement le système : Il est possible de procéder à l’achat de nouveaux équipements compatibles avec le Tout IP. Cela demande de procéder au remplacement de tous les équipements au sein de l’entreprise qui ne seront alors plus compatibles. Il sera nécessaire d’acquérir, des nouveaux terminaux IP, fax, alarmes … ce qui s’avèrera être très couteux.

Adapter le système : La solution la plus fiable est la mise en place d’une passerelle VoIP adaptée aux équipements existants. Vous avez ainsi la possibilité d’adapter vos équipements à la nouvelle connexion IP fournie par l’opérateur.

Cette solution permettra de ne pas procéder au changement intégral des différents équipements existants et du système de télécommunication et par conséquent vous aurez la possibilité de continuer à utiliser votre système sans avoir à bouleverser vos habitudes. Par ailleurs, cela vous évitera de dépenser des sommes importantes pour remplacer l’intégralité du système. Vous aurez également la possibilité d’utiliser la même passerelle VoIP dans le futur, afin de migrer vers une nouvelle solution compatible VoIP.

Si vous êtes intéressé pour procéder à la migration de votre équipement (alarme, fax, terminaux IP …), vers le VoIP, vous pourrez en  savoir plus en téléchargeant dès maintenant notre livre blanc, afin d’effectuer une transition en douceur et dans les meilleures conditions vers le tout ip !

 

*Une plaque correspond à la zone de desserte d’un ou plusieurs équipements techniques, il peut s’agir d’un regroupement de communes et d’arrondissements.

beroNet GmbH

Author: beroNet GmbH

Previous Previous post: Le Groupe Convergence certifie les Passerelles VoIP de beroNet Next Next post: Unified Communications: when the cloud is not enough
Auf dem weg zu All-IP?

Subscribe to Email Updates

Recent Posts