La notion de virtualisation informatique n’est pas simple à saisir. Qu’entend-on par machine virtuelle ? Quel est l’intérêt d’en utiliser ? Explication.

Chaque entreprise dispose de programmes et systèmes informatiques différents. Une entreprise de taille moyenne pourrait par exemple avoir :

  • un système de télécommunications (afin de passer et recevoir des appels)
  • un serveur de fichiers (destiné à sauvegarder tous types de documents, par exemple des factures)
  • un CRM (pour gérer les relations avec les clients)
  • un serveur Windows pour d'autres applications

Si tous ces services tournent sur le même serveur, on peut alors rencontrer un problème similaire à celui rencontré sur un simple ordinateur personnel : si l’on démarre un programme demandant beaucoup de ressources, les autres programmes seront ralentis, voire tout se bloque. Une entreprise ne peut se permettre d’avoir ses différents services bloqués ou ralentis.

 

Virtualisation: A server with different programs running on it
Quatre programmes fonctionnent sur un même serveur

 

Afin de s’assurer que chacun d’entre eux fonctionne correctement et dispose de suffisamment de ressources, on peut installer les différents programmes sur des serveurs séparés. Dans l’exemple ci-dessus , l’entreprise a besoin de quatre serveurs :

 

Virtualisation: Four different servers for four different programs
Quatre serveurs indépendants pour quatre programmes différents

 

Une fois les quatre serveurs adaptés choisis, chaque programme disposera des ressources nécessaires pour fonctionner correctement. De plus, ces ressources ne seront pas partagées entre les différents services qui seront totalement indépendants les uns des autres. Cela présente certains avantages :

  • Si l’un des serveurs tombe, les autres ne seront pas concernés par cette panne.
  • Si un serveur nécessite une mise à jour, les autres continueront de fonctionner normalement.
  • Enfin, si l’un des serveurs rencontre un virus, aucun autre service ne sera affecté.

Utiliser une machine spécifique à chacun des programmes est un moyen simple de partager et de répartir les ressources dédiées entre les différents services. Cependant, dans la plupart des cas, utiliser un serveur pour une simple et unique application est un peu démesuré et fera rapidement grimper les coûts de fonctionnement. L’utilisation de plusieurs serveurs pose également d’autres inconvénients :

  • La maintenance sur autant de serveurs peut s’avérer compliquée
  • La redondance (automatic hardware failover) est plus difficile à assurer
  • Les back ups seront plus compliqués à gérer
  • Plus de matériel demande davantage d’espace, plus de câbles et entraine donc une plus grande marge d’erreur.
  • Manque de flexibilité : les ressources d’un serveur sont fixes et ne peuvent pas être facilement changées

Pour résumer, on peut dire que les services/programmes fonctionnent mieux et de manière plus sécurisée lorsqu’ils sont installés sur des serveurs différents. D’un autre côté, utiliser un seul et unique serveur est moins coûteux et plus facile à utiliser et entretenir. La virtualisation représente donc un bon compromis : on dispose des avantages des deux solutions sans leurs inconvénients.

Dans un environnement virtuel, les quatre machines fonctionnent sur un seul serveur :

 

Virtualisation: 4 programs virtualized on one server Quatre programmes virtualisés sur un même serveur

 

Virtualiser signifie faire fonctionner plusieurs machines "imaginaires" (virtuelles) sur un seul et réel serveur : les programmes ne font pas la différence entre une machine réelle et une machine virtuelle. Lorsque les machines sont virtualisées, cela apporte les mêmes avantages que d’avoir un ordinateur par machine, alors qu'elles se trouvent sur un unique serveur : cela coûte moins cher et consomme moins d’énergie.  De plus, il est très facile de créer un back up d’une machine virtuelle et de les restaurer sur un autre serveur.

 

Virtualisation: Back up of virtual machines on a backup server Serveur de backup

 

 

Enfin,  une machine virtuelle n’est pas réelle, ce qui apporte  beaucoup de flexibilité : l’utilisateur peut décider de la quantité de ressources nécessaires pour un programme, et les modifier par la suite si besoin est. Il peut également choisir le matériel approprié composant la machine virtuelle (carte réseau, SSD, RAM, etc.) afin de répondre aux besoins de chaque programme.

Les avantages de la virtualisation en un clin d’œil :

  • Des ressources propres à chaque programme – comme si chaque programme tournait sur une machine dédiée.
  • Un seul serveur : plus économique et plus simple à installer et entretenir.
  • Création facile de back up : presque aussi simple qu'un "copier coller" !
  • Redondance moins coûteuse
  • Tout est virtuel : si une erreur est commise sur une des machines, en créer une nouvelle demande seulement quelques clics.

C'est pour toute ces raisons que nous proposons un système de virtualisation sur notre Appliance.

Jean-Eudes Ambroise

Author: Jean-Eudes Ambroise

Previous Previous post: Le Groupe Convergence certifie les Passerelles VoIP de beroNet Next Next post: Les enjeux et implications de la fin du RTC et du passage au Tout Ip pour les entreprises
Auf dem weg zu All-IP?

Subscribe to Email Updates

Recent Posts